Fin du nucléaire

Einde van kernenergie — Ende der Atomkraft

NL  DE

Anciennes annonces

Mercredi 6 juin 2018, 12 h 30 - 14 h, Liège

Quelle transition énergétique en Belgique ? Enjeux, acteurs et (in)décisions.
Conférence-débat

Tout le monde — ou presque — s’accorde aujourd’hui sur la nécessité d’un changement de cap en matière de production et de consommation d’énergie. Entre autres mesures, une redéfinition du « mix énergétique » s’impose, aux dépens des énergies « fossiles » et au profit des énergies « renouvelables...

Mais quelles sont concrètement ces énergies « renouvelables » ? Lesquelles sont utilisées (ou utilisables) sur notre territoire ? Quelle « transition énergétique » peut-on raisonnablement envisager et, surtout, quels sont les acteurs occupés à négocier le « pacte énergétique » dans notre pays ?

Avec Fabienne Collard, chargée de recherche au CRISP, auteure de deux synthèses limpides sur ces matières (Les énergies renouvelables – 2015 ; La transition énergétique – 2016).

À Barricade, rue Pierreuse 19. Entrée libre.

Lundi 28 mai, Woluwe-Saint-Lambert

Conseil communal : interpellation du Collège communal sur le plan d'urgence en cas d'accident atomique.
Par Aurélie Pêtre.

Lundi 28 mai, 19 h, Ans

Conseil communal : interpellation du Collège communal sur le plan d'urgence en cas d'accident atomique.
Par Philippe Looze.
Esplanade de l'Hôtel Communal 1, 4432 Ans

Vendredi 1er juin, 18 h 30 - 20 h 45, Bruxelles

Sortir du nucléaire demain ou après-demain ; cela nous concerne tous
Dans le cadre de son projet « habitat & énergie », la locale de Bruxelles de Nature&Progrès organise des soirées d’échanges, débat sur la thématique de l’énergie.

Après une perspective historique sur le développement de la filière nucléaire pour la production d’électricité, nous ferons le point sur la part du nucléaire dans la production d’énergie aujourd’hui, en particulier en Belgique. La loi de sortie du nucléaire actuelle (fermeture prévue de toutes les unités pour 2025) est- elle réaliste en Belgique ? Les matériaux constitutifs des réacteurs sont-ils à ce point dégradés ? Combien de temps va prendre le démantèlement ? Qui va le payer ? Pour certains, le nucléaire est la solution en matière d’énergie pour résoudre la crise climatique ? Alors si on en sort, quelles sont les alternatives ? Est-ce réaliste ? Comment gérer l’après-nucléaire ? La facture du consommateur va-t-elle augmenter ? Pourquoi de nombreuses communes allemandes, hollandaises et luxembourgeoises ont-elles lancé une action en justice pour arrêter certains réacteurs belges ? Pourquoi le conseil communal de Liège vient-il de se déclarer comme opposé au nucléaire ?

Nous sommes aujourd’hui souvent désemparés devant la masse d’informations contradictoires qui nous arrive sur le nucléaire et les alternatives énergétiques...

Intervenant : Ezio Gandin
Inscription et plus d'information
Salle Vidya Ayurveda, 60 Rue des Tanneurs, 1000 Bruxelles

Mercredi 23 mai, 19 h 30, Herstal

Projection du documentaire La terre abandonnée de Gilles Laurent (73 minutes, 2016).
Suivie d'une discussion avec Francis Leboutte (ingénieur civil, membres de Fin du nucléaire asbl).

Ce documentaire traite de la situation des habitants de la région de Fukushima après la catastrophe du 11 mars 2011 qui a vu la fusion des cœurs de trois des réacteurs de la centrale atomique de Fukushima-Daiichi, avec pour conséquence une forte contamination radioactive de territoires entiers, parfois à une distance bien au-delà des 100 km de la centrale (tout l'hémisphère nord ayant été contaminé à des degrés divers).

Le réalisateur, Gilles Laurent, est né le 16 septembre 1969 à Bastogne et est mort dans les attentats de Bruxelles le 22 mars 2016.

Pour plus d'information sur ce documentaire, voir le site du distributeur (photos, bande-annonce, synopsis, articles de presse, etc.) et lire ce texte de Caroline Lamarche, écrivain.

À La Charlemagn'rie, rue Henri Nottet 11

Lundi 14 mai, 20 h - 21 h 30, Liège

Échange avec Sybille Mertens (HEC Liège) et Pierre Dewallef (ULiège) sur le rôle actif que peut jouer le citoyen dans sa consommation énergétique.
Organisation et inscription souhaitée : Pint of Science.
Au Pot au Lait, Rue Soeurs-de Hasque 9.
Entrée : 3 euros (1 boisson offerte).

Samedi 12 mai, 10 h, Seraing

Nucléaire et climat

Au programme :

Projection du film « Tchernobyl, le monde d'après » de Marc Petitjean (90 min., 2018).

La projection sera suivie d'un court exposé « Le nucléaire, une des solutions au bouleversement climatique ? » par Francis Leboutte, ingénieur civil, membre fondateur de l'asbl Fin du nucléaire.

Échange sur le film et l'exposé.

Plus d'information sur le film, son auteur et l'association Enfants de Tchernobyl Belarus à l'origine du film.

Au Leonardo Da Vinci, rue Cockerill 84.

Jeudi 10 mai, 10 h, Aachen

  ACTION !
À la suite de l'anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl du 26 avril 1986, manifestation à l’occasion de la venue du président Macron qui y reçoit le prix « Charlemagne 2018 ».
Ce président banquier de la « France Startup », nucléariste notoire (son 1er ministre est un ex-dirigeant d’Orano - ex-Areva), est aussi celui qui a décidé que la France boycotterait la cérémonie de remise du prix Nobel 2017 de la paix à l’ICAN (Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires - International Campaign to Abolish Nuclear Weapons).

L'État français est le principal actionnaire d'Engie, la société mère d'Electrabel.
Lire la lettre ouverte de l'IPPNW (section d'Aachen) au Président Macron.

Informations pratiques

Pour y aller en train, le cas échéant, prendre un billet Euregio (18,50 €) : les WE et jours fériés, ce billet est valable pour 2 adultes et 3 enfants de moins de 12 ans, pour tous les transports en commun de l'Euregio (Liège, Limbourg, Aix-la-Chapelle et Maastricht*).

Pour les Liégois : départ du train à 9 h 04, on monte dans le dernier wagon (arrivée à Aachen à 9 h 56). Si vous venez seul, rendez-vous dans la salle des guichets 15 minutes avant le départ pour trouver un partenaire de voyage pour le billet Euregio.

Au programme :

- 10h00-10h45 : rassemblement au Welthaus Aachen (An der Schanz 1)**.
- 10h45 : les participants se rendent INDIVIDUELLEMENT à la place du marché (Marktplatz am Rathaus).
- 11h00 à 13h00, sur la place du marché : cérémonie de remise du Prix Charlemagne.
- 12h30 à 13h00 : les participants se rendent INDIVIDUELLEMENT de la place du marché à Augustinerbach-Pontstrasse (à côté du Café Kittel) pour la dernière partie de la manifestation.
- 14h00 : fin.

Attention :
- Avant le départ, vérifier cette annonce pour un éventuel changement de dernière minute.
- L'accès à la place du marché sera très contrôlé par la police : sacs interdits (on pourra les laisser au Welthaus), etc.

* Les lignes concernées :
- TEC : Toutes les lignes de bus de la province de Liège.
- SNCB : Liège-Guillemins – Hasselt. Liège–Verviers–Welkenraedt-Eupen–Aachen. Liège–Visé. Verviers-Spa-Géronstère.
- DE LIJN : toutes les lignes de bus de la province du Limbourg.
- Pour la Hollande et l'Allemagne, voir cette page du site de la SNCB.

** Pour se rendre au Welthaus à partir de la gare centrale, 2 possibilités :
- Prendre le bus 3B ou 13B, direction Schanz (vers la gauche en sortant de la gare).
- Prendre le train régional en direction de Stolberg (Rheinl) sur le quai 44, descendre au 1er arrêt (Schanz), trois minutes plus tard.

Jeudi 3 mai, 19 h 30, Huy

Séance d’information organisée par le Ministère de l'Intérieur et la Ville de Huy à propos du nouveau plan de sécurité nucléaire.
À la salle de l'IPES, Avenue Delchambre 2.

Mercredi 25 avril 2018, Anthisnes

Conseil communal : interpellation du Collège communal sur le plan d'urgence en cas d'accident atomique.
Par Dominique Berger.

Mardi 24 avril 2018, 19 h 45, Louvain-la-Neuve

Conseil communal : interpellation du Collège communal sur le plan d'urgence en cas d'accident atomique.
Par Thierry Bourgeois.

Lundi 23 avril, 19 h 30, Seraing

Conseil communal : interpellation du Collège communal sur le plan d'urgence en cas d'accident atomique.

Lundi 23 avril 2018, Visé

Conseil communal : interpellation du Collège communal sur le plan d'urgence en cas d'accident atomique.
Par Bernard Legros.

Lundi 23 avril 2018, Profondeville

Conseil communal : interpellation du Collège communal sur le plan d'urgence en cas d'accident atomique.

Samedi 21 avril 2018, 14 h, Namur

Des citoyens belges, hollandais et allemands déposeront des plaintes individuelles dans les commissariats de police de trois villes belges. Les citoyens francophones se rendront à l'Hôtel de police du Namur, les néerlandophones à Tongres et les germanophones à Eupen.

La plainte a pour objet le délit de risque causé à autrui par l’État belge, l'AFCN (Agence fédérale de contrôle nucléaire) et l'opérateur Engie-Electrabel qui ne respectent pas leurs obligations de sûreté et de sécurité des installations nucléaires, ce qui augmente très fortement le risque d'accident nucléaire majeur :

– Modèle de plainte (choisir le format préféré : odt et docx).
Information complémentaire et recommandations (PDF).
Le communiqué de presse du 18 avril (disponible en français, néerlandais et allemand).

Modifiez, remplissez et imprimez ce modèle de plainte en vue du rendez-vous à Namur.
Des exemplaires vierges seront prévus pour les distraits et ceux qui décideraient de participer au dernier moment.

Rendez-vous et plan d'accès pour les francophones :

– À 14 h, devant l'hôtel de police de Namur, Place du Théâtre 5 (près du Théâtre, à moins de 20 minutes à pied de la gare de Namur)
Il y a un départ à 12 h 40 de la gare de Liège-Guillemins (voie 6, on monte dans le dernier wagon).
Plan d’accès de l'hôtel de police.
Numéro de téléphone du jour : 0485.91.19.07.

Samedi 21 (11 h – 19 h) et dimanche 22 avril (11 h – 18 h), Liège

Festival Tomorrownow.
« Le citoyen trouvera au sein du festival Tomorrownow de nombreux outils pour étayer sa réflexion et l’aider à construire dès aujourd’hui le monde de demain : 80 exposants, conférences, ateliers, débats, animations, films, présentations d’offres et d’initiatives en matière de comportement responsable ». Plus d'information : www.tomorrow-now.be

Fin du nucléaire sera présent parmi les exposants en partageant un stand avec le mpOC-Liège et Attac-Liège).

Palais des congrès, Esplanade de l’Europe 2, 4000 Liège
Entrée gratuite.

Vendredi 20 avril, 18 h 30, Liège

De Bure à Liège - solidarité antinucléaire

18 h 30 : Ouverture de la cafétéria collective
19 h 00 : Début de la présentation par les "hiboux" de bure + projection
20 h 00 : Discussion et création de la structure du comité de soutien.
20 h 30 : Repas + soirée

Organisation : cafétéria collective Kali, rue St-Thomas 32.

Jeudi 19 avril, 20 h, Esneux

Conseil communal : interpellation du Collège communal sur le plan d'urgence en cas d'accident atomique.
Par Marc Delrez.

Samedi 14 avril, 9 h 30 - 17 h 30, Chênée

Liège autrement ?
Plusieurs associations et collectifs de la région liégeoise organisent une journée de réflexion et d’action sur le thème « Liège autrement ? ».
Fin du nucléaire sera présent (stand).
Programme et information.
À l’école communale de Chênée-Centre, Parc Sauveur 5.

Mercredi, 4 avril, 18 - 20 h, Verviers

Risque nucléaire : que fait ma commune ?
Soirée de réflexion sur le nucléaire et l'interpellation des Collèges communaux sur le plan d'urgence radiologique.

Organisation : Equipes populaires de Verviers, Revert Asbl et CIEP Verviers. Avec le soutien de Fin du nucléaire asbl.
Inscription souhaitée : secretariat@mocverviers.be
Au MOC Verviers, rue du Palais 25. Entrée libre. Facebook.

Jeudi 29 mars, 10 - 18 h, Liège

Re-member Fukushima. Vivre et enquêter dans les ruines du nucléaire.
Organisée par le département de philosophie de l'Université de Liège.

Ce qui frappe le lecteur des enquêtes de terrain consacrées à Fukushima, c’est à quel point la catastrophe nucléaire possède un pouvoir de fragmentation (elle fragmente l’espace et les territoires, les temps et les échelles temporelles, les vies et les formes de vie) et en même temps combien cette fragmentation appelle à une série de recompositions inédites de l’espace, du temps et des façons de faire collectif, famille, cité, nation ou espèce. Si, à suivre Anna Tsing et Donna Haraway, la vie dans les ruines constitue désormais l’un des paramètres de la condition humaine, il nous semble important de pouvoir faire résonner les recompositions qui s’inventent à Fukushima avec d’autres expérimentations dans l’art d’habiter les ruines. La création d’un tel espace de résonance exige de nouvelles modalités d’enquête et de nouvelles techniques de narration, dont les invités de la journée d’étude du 29 mars (Christine Bergé, Sophie Houdart, Rémi Eliçabe & Amandine Guilbert) ont développé des versions saisissantes, qui constituent autant de contributions à de nouvelles formes de cultures sensibles.

Nous nous proposons donc, à partir des enquêtes sur Fukushima et la question du nucléaire, de nourrir ensemble une pensée de l’habiter et de l’invention de vie dans les ruines. Le fil conducteur de notre proposition réside dans ce jeu que permet la langue anglaise entre remember (faire acte de mémoire, afin de vivre dans ce que Haraway et Tsing nomment un « présent épais ») et re-member (recomposer, remembrer, renouer de manière nouvelle ce qui a été fragmenté et dont l’agencement ne va plus de soi). Vivre et enquêter dans la catastrophe serait en ce sens à la fois ne pas l’oublier, ne pas l’enterrer sous la normalité retrouvée du « business as usual », et participer à l’invention et à la recomposition de lieux, de temps et de formes de vie inédites.

Le programme

10h00-10h30 : accueil des participants / introduction, par Julien Pieron
10h30-12h00 : intervention de Christine Bergé (anthropologue et philosophe)
14h00-15h30 : intervention de Sophie Houdart (CNRS, LESC – Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative)
15h45-17h15 : intervention de Rémi Eliçabe et Amandine Guilbert (GRAC – Groupe Recherche Action)
17h15-18h00 : Table ronde, animée par Laurence Bouquiaux et Vinciane Despret

Salle de l’Horloge (bât. A1, Aile des Jésuites, 2e entresol)
Université de Liège, Place du XX Août, 7, 4000 Liège

Jeudi 29 mars, 19 h 30, Neupré

Conseil communal : interpellation du Collège communal sur le plan d'urgence en cas d'accident atomique
Chaussée de Marche, 57
Par Frédéric Blondiau.

Jeudi 29 mars, 19 h, Ottignies-Louvain-la-Neuve

Liège, première ville belge à dire non au nucléaire. Pourquoi?
Ezio Gandin, spécialiste de la question, membre de Fin du nucléaire asbl et ancien président des Amis de la Terre, nous informera sur les insuffisances du plan d'urgence nucléaire belge et sur la question de la gestion des centrales dans un avenir sans pétrole abondant. L'exposé sera suivi d'un débat contributif.
À la Maison du Développement Durable, Place Agora 2. Entrée libre.

Mercredi 28 mars 2018, 19 h 30, Liège

Énergie et finance
Dans le cadre du cycle « Capitalisme insoutenable » d'Attac-Liège. Thème abordés : énergie et société, le coût du nucléaire et des énergies des renouvelables. Avec Fin du nucléaire et la coopérative Ferréole.
À l'ULg, place du XX Août.

Samedi 10 mars 2018, le matin à Liège

Action antinucléaire sur les ponts autoroutiers ce samedi matin dans toute l'Europe.
À proximité de la centrale de Tihange, 2 ponts sont visés, un près de Barchon et l'autre à la frontière allemande.

Nous contacter si vous êtes intéressé à participer. Info :
chainehumaine.fr
cattenomnonmerciorg (en allemand).

Jeudi 8 mars 2018, 20 h, Namur

Tu n'as rien vu à Fukushima

Théâtre et débat. Avec des membres de Fin du nucléaire.
Organisation et plus d'info : Les Amis de la Terre Belgique.
Au Centre culturel de Namur, Traverse des Muses 18. Prix libre.

Mercredi 7 mars, 20 h, Liège

Projection unique de « Beyond the Waves », en présence du réalisateur, Alain de Halleux.

Quels sont les modes d’action aujourd’hui pour lutter contre une société qui ne saisit pas l’importance de mettre au centre de ses préoccupations le bien commun ? Au Japon, la question est plus que présente, au lendemain de l’accident nucléaire de Fukushima (villes désertées, déchets radioactifs enterrés, morts, risques encore bien réels d’explosion) et vu le manque de perspectives futures, d’actions concrètes des politiciens.

Tepco (Tokyo Electric Power), multinationale japonaise, qui était la plus grande productrice mondiale d’électricité et qui exploitait Fukushima au moment de l’explosion, semble s’en être bien sortie par rapport aux conséquences engendrées par la catastrophe. Taro Yamameto, reconnu jusqu’alors dans son métier d’acteur, vire de cap et se lance en politique dans l’espoir, en tant que jeune sénateur, de bousculer ses “collègues” sur la question nucléaire.

Au cinéma le Parc. Plus d'info : www.grignoux.be

Vendredi 2 mars, Liège

Contribution de Fin du nucléaire à une animation autour de l'énergie à l'Athénée de Waha.

Mercredi 7 février, 19 h 15, Liège

Réunion de préparation des interpellations des Collèges communaux (ICC) le 7 février à 19 h 15 à Liège

À la suite de l’interpellation du Collège de Liège en décembre 2017, d’autres interpellations sont en préparation. Cette réunion a comme premier objectif d’aider à la préparation d’une ICC mais aussi de réfléchir à comment améliorer notre stratégie en la matière.

Sont invités à cette réunion les membres de Fin du nucléaire qui ont l’intention de déposer une interpellation.

– Devenir membre de Fin du nucléaire asbl (5 €/an) : www.findunucleaire.be/#adherer
– Page d’information sur l’ICC : www.findunucleaire.be/icc.htm
– Adresse de contact à propos de l’ICC : icc@findunucleaire.be

Le lieu exact de la réunion reste à préciser (devrait être à proximité de la gare des Guillemins à Liège).

Du 9 janvier au 3 février 2018, 20 h 30, Bruxelles

L’Herbe de l’Oubli

Le spectacle « L’Herbe de l’Oubli » s’inspire des témoignages recueillis après la catastrophe de Tchernobyl par Svetlana Alexievitch dans son livre « La Supplication » (prix Nobel de Littérature 2015) et aussi de la parole de survivants et d’habitants de la Biélorussie qu’a rencontrés la compagnie Point Zéro.

Vous aurez droit au tarif préférentiel de 12 € (au lieu de 20€) si vous citez l'asbl Fin du nucléaire au moment de votre réservation, que vous en soyez membre ou non. Mais que cela ne vous empêche pas de devenir membre de Fin du nucléaire (5 €/an) ! Plus nombreux nous serons, plus nous serons en mesure de faire pression sur l’État et les dirigeants en place.

Au Théâtre de Poche, 1a Chemin du Gymnase, 1000 Bruxelles (Bois de la Cambre). Accès et plan.
Du 9 janvier au 3 février, chaque semaine du mardi au samedi, de 20 h 30 à 21 h 40.
Réservation : http://poche.be/reservations.php?ID=93#
Plus d’information : http://poche.be/spectacle/lherbedeloubli

Samedi 23 décembre, 14 h 30, Heerlen (près de Maastricht)

Manifestation « Envoi des centrales atomiques de Tihange et Doel à la retraite »

Rendez-vous au centre d’Heerlen, Schelmenhofje, Pancratiusstraat, pour une courte marche jusqu’au quartier général de ABP, le plus gros fond de pension néerlandais qui investit dans le groupe Engie à hauteur de 116 millions d’euros. L'objectif de la manifestation est de faire pression sur le groupe pour qu'il désinvestisse de l’industrie nucléaire.

Le tract (en néerlandais).
Pour y aller en train de la gare des Guillemins : 13 h 09, arrivée à Maastricht à 13 h 42. Train pour Heerlen à 13 h 47.
Contactez-nous pour un covoiturage éventuel.

Dimanche 17 décembre 2017, 20 h, Liège

Déchets nucléaires, déchets éternels

Projection de Into Eternity de Michael Madsen (Danemark, 2010, 75 min.) et de Absences de Maxime Fuhrer et Jade Gomes (France, 2017, 4 min.) suivi d'une discussion.

Quand on s'y confronte, le problème du stockage des déchets nucléaires conduit immanquablement au vertige. Vertige face au cadre temporel à envisager - certains déchets sont décrits comme « éternels » -, vertige face à la dangerosité de ces rebuts tapis dans l'ombre de nos modes de vie énergivores, vertige face au manque d'information de la population... Pour aborder ce sujet sera projeté le glaçant et passionnant Into Eternity ainsi qu'Absences. Ces deux derniers font notamment partie d'un collectif de cinéma militant, les Scotcheuses, et ont tourné Absences à Bure, dans l'Est de la France, où des gens luttent contre un projet d'enfouissement de déchets nucléaires. Les deux réalisateurs seront là pour discuter de ce combat et de leur film.

Organisation : Cercle du Laveu. Avec le soutien de Fin du nucléaire.
Au Cercle du Laveu, Rue des Wallons 45, Liège. Accueil dès 20 h. Séance à 20 h 30.
PAF : 3 €.

Jeudi 7 décembre 2017, 19 h, Namur

L'impact des faibles doses de radioactivité(1)

Projection du documentaire Blessures atomiques de Marc Petitjean (52 min.) suivi d'un exposé et débat.

Le documentaire :  « À 89 ans, le docteur Hida continue de soigner des personnes qui comme lui ont survécu à la bombe atomique de Hiroshima. Le film retrace le parcours de cet homme. Il démontre comment le danger des radiations a été minimisé par les administrations américaines dans les années 50-70, pour pouvoir développer le nucléaire civil et militaire en toute liberté et en dehors de toute préoccupation de santé publique ».

Exposé sur les faibles doses par Paul Lannoye, docteur en sciences physique (25 min.) suivi d'un débat.

Organisation : Fin du nucléaire, Grappe et IEW.
À Mundo Namur, Rue Nanon 98 (10 minutes à pied de la gare). Plan d'accès.
Entrée : prix libre (l'argent collecté ira au réalisateur du documentaire).
L'affiche.

(1) Faibles doses de radioactivité : doses qui n'ont pas d'effets immédiats ; ceux-ci se marqueront au bout de quelques années à quelques dizaines d'années par différentes pathologies pouvant conduire à la mort du sujet.

Mardi 28 novembre 2017, 19 h, Bruxelles

Projection du documentaire Sécurité nucléaire : le grand mensonge, une enquête d’Éric Guéret et Laure Noualhat (coproduction ARTE France, Yami 2 en association avec la RTBF). Débat avec Eric GUÉRET, Laure NOUALHAT, Cyrille CORMIER (Greenpeace France), Massimo GARRIBBA (DG Energy, tbc), Marc MOLITOR, ex-journaliste RTBF (tbc) et Claude TURMES (Eurodéputé).

Classée secret défense, la sécurité nucléaire reste aujourd’hui la zone opaque d’une industrie exposée au risque terroriste. Captivante autant qu’alarmante, cette enquête internationale révèle les failles inimaginables du système.

Ce documentaire sera diffusé sur Arte le mardi 5 décembre à 20 h 50. Plus d'information sur le site d'Arte.

Au Parlement européen, salle A1G3.
Afin d'obtenir un badge d'accès au Parlement européen, envoyer à michele.rivasi@ep.europa.eu les informations suivantes: prénom, nom, date de naissance, nationalité et n° de carte d'identité ou de passeport.
Les participants seront attendus à 18 h 30, devant l'entrée principale du Parlement européen, côté Place du Luxembourg. Un assistant parlementaire, affichant le poster de l'événement, vous fournira un badge et vous accompagnera vers la salle de projection.

Samedi 25 novembre 2017, 14 - 18 h, Liège

Assemblée générale de Fin du nucléaire à Barricade, rue Pierreuse 19.

Jeudi 23 novembre 2017, 20 h, Nismes

Projection du documentaire La terre abandonnée de Gilles Laurent (73 minutes, 2016).
Suivie d'une discussion avec des membres de Fin du nucléaire asbl : Paul Lannoye (docteur en sciences physique) et...

Ce documentaire traite de la situation des habitants de la région de Fukushima après la catastrophe du 11 mars 2011 qui a vu la fusion des cœurs de trois des réacteurs de la centrale atomique de Fukushima-Daiichi, avec pour conséquence une forte contamination radioactive de territoires entiers, parfois à une distance bien au-delà des 100 km de la centrale (tout l'hémisphère nord ayant été contaminé à des degrés divers).

Le réalisateur, Gilles Laurent, est né le 16 septembre 1969 à Bastogne et est mort dans les attentats de Bruxelles le 22 mars 2016.

Pour plus d'information sur ce documentaire, voir le site du distributeur (photos, bande-annonce, synopsis, articles de presse, etc.) et lire ce texte de Caroline Lamarche, écrivain.

Organisation : Fin du nucléaire asbl et Grappe asbl
Réservation : envoyer un courriel à info@grappe.be en précisant votre nom et prénom ainsi que le nombre de places.

Lundi 13 novembre, 20 h, Liège

Projection du documentaire La terre abandonnée de Gilles Laurent (73 minutes, 2016).
Suivie d'une discussion avec des membres de Fin du nucléaire asbl : Bouli Lanners (cinéaste), Paul Lannoye (docteur en sciences physique), Francis Leboutte (ingénieur civil).

Ce documentaire traite de la situation des habitants de la région de Fukushima après la catastrophe du 11 mars 2011 qui a vu la fusion des cœurs de trois des réacteurs de la centrale atomique de Fukushima-Daiichi, avec pour conséquence une forte contamination radioactive de territoires entiers, parfois à une distance bien au-delà des 100 km de la centrale (tout l'hémisphère nord ayant été contaminé à des degrés divers).

Le réalisateur, Gilles Laurent, est né le 16 septembre 1969 à Bastogne et est mort dans les attentats de Bruxelles le 22 mars 2016.

Pour plus d'information sur ce documentaire, voir le site du distributeur (photos, bande-annonce, synopsis, articles de presse, etc.) et lire ce texte de Caroline Lamarche, écrivain.

Organisation : Fin du nucléaire asbl et Grappe asbl. Avec la collaboration des Grignoux.
L'affiche (PDF).
Au cinéma Sauvenière, place Xavier Neujean, 4000 Liège (plan d'accès).

Réservation : envoyer un courriel à evenement@findunucleaire.be en précisant votre nom et prénom ainsi que le nombre de places.
Note : merci de réserver par notre intermédiaire pour que nous puissions remplir notre contrat avec le cinéma Sauvenière.

Du 2 au 4 novembre 2017, Paris

Forum Social Mondial thématique sur le nucléaire.

Lire l'appel pour ce Forum.
Le site du Forum : www.wsfnonuke.org

Fin du nucléaire y animera un atelier sur l'effet des faibles doses. Cet atelier sera reproduit en Belgique, à Namur et à Liège au moins, avant la fin de l'année.

Jeudi 2 novembre 2017, 12 h 50, Namur

Nucléaire : une énergie d'avenir... ou pas ?

Dans le cadre des midis de la FUCID (Forum Universitaire pour la Coopération Internationale au Développement).
Avec Ezio Gandin, membre de Fin du nucléaire et Marielle Rogie du Forum Nucléaire belge (l'« ASBL » du lobby nucléaire).

Mercredi 18 octobre, 12 h 30, Liège

Midi de l'écoute - Quand Tihange goûtait la fraise

Il y a cinquante ans, Tihange n’était pas célèbre à cause de ses réacteurs nucléaires aux cuves (micro)fissurées. La commune était plutôt réputée pour ses fraises. On y célébrait notamment La Merveilleuse, plus goûtue et
succulente, paraît-il, que sa soeur de Wépion. Vinrent ensuite les technicien.ne.s et les machines
qui ont fait basculer le paysage et ses habitant.e.s dans une ère nouvelle…
De tout cela, il reste quelques souvenirs, glanés par Marie-Laure Vrancken au gré de rencontres enregistrées. Une fenêtre sonore, ouverte sur une histoire peu racontée. En présence de la réalisatrice et des témoins interrogés.

Barricade, rue Pierreuse 19

Jeudi 12 octobre, 9 h 30, Charleroi

Le nucléaire est-il LA solution aux changements climatiques ?

En présence d'une centaines d'étudiants de 5e et 6e secondaire.
Avec des intervenants de Fin du nucléaire, de l'UCL et du SCK.CEN (Centre d'étude de l'énergie nucléaire).

Plus d'information sur le site de l'UCL.
Organisation : Scienceinfuse, Université catholique de Louvain.

Mardi 3 octobre, 19 h 30, Marchin

Fissurer les certitudes – La sécurité nucléaire en question

Avec :
– Marc Molitor, ancien journaliste de la RTBF, auteur du livre « Tchernobyl - Déni passé, menace future ? ».
– Francis Leboutte, ingénieur civil, membre fondateur de l'asbl Fin du nucléaire, actif dans le mouvement de la décroissance (mpOC-Liège), contributeur du journal Kairos)
– Morice Toubianna, docteur en médecine, ancien membre de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), de l'AIEA (Agence Internationale de l'Energie atomique), auteur du livre « Arrêtez d'avoir peur ! ».
En présence de Jean-Marc Nollet et Muriel Gerkens (députés fédéraux).

Une organisation du groupe de citoyens Les tronches vertes – www.marchin.ecolo.be
L'affiche.
Rue Émile Vandervelde, 17A à Marchin (local du football club).

Mardi 26 septembre 2017, 20 h, Namur

Vers la fin des armes nucléaires.
L’ONU va les interdire. La Belgique hors-la-loi ?

– Introduction de Luc Mampaey, directeur du GRIP (Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité).
– Conférence de Francis Lenne, Général en retraite de l’Armée de l’air française, ancien directeur de l’école de guerre.
– Débat avec l'assistance. Quelles initiatives mettre en place ?

Le 26 septembre est, depuis la décision de l’Assemblée générale de l’ONU en 2013, la journée internationale pour l’abolition des armes nucléaires.
Pourquoi le 26 septembre ? Parce que ce jour de 1983, Stanislas Petrov, commandant d’une base aérienne soviétique, a refusé d’obéir aux ordres qui lui enjoignaient de déclencher une attaque atomique face à une menace constituée par la détection de missiles US pointés vers l’URSS. Cet acte héroïque de désobéissance a évité une guerre nucléaire et a montré l’inefficacité et l’absurdité de la dissuasion nucléaire.
En cette année 2017, l’ONU va adopter un traité d’interdiction de l’arme nucléaire qui mettra hors la loi les Etats détenteurs d’armes nucléaires et leurs complices qui en hébergent, comme la Belgique.

Organisé par le Grappe et le GRIP, avec le soutien de Fin du nucléaire.
Faculté de Droit de l’Université de Namur.
L'affiche.

Jeudi 7 septembre, 18 h 30, Maastricht

Manifestation pour la fermeture de la centrale atomique de Tihange.
Au Q-Park près du Bonnefantenmuseum.
Si vous êtes disponible, nous contacter pour plus d'information.

Samedi 2 et dimanche 3 septembre, de 11 h à 19 h, Liège

Fin du nucléaire tiendra un stand à Retrouvailles.
Au parc de la Boverie.
Note : l'accès aux collections permanentes du Musée de la Boverie sera gratuit durant Retrouvailles (de 10 h à 18 h).

Plus d'information sur le site de Retrouvailles.

Vendredi 1er septembre 2017, 17 h - 19 h, Namur

Sortir du nucléaire et réduire l'effet de serre

Note : les diaporamas seront en ligne peu après le 1er septembre

« Pour combattre le changement climatique, le nucléaire fait partie de la solution ».
Une citation extraite du site du « Forum Nucléaire belge »  ; le Forum Nucléaire belge est une émanation de sociétés et organismes actifs dans le domaine des applications du nucléaire. Il s’autoproclame « portail d’information de référence sur la technologie nucléaire » et n’a en fait rien d’un « forum ».

C’est avec de telles affirmations que les acteurs du nucléaire développent, depuis quelques années, un lobbying très puissant pour convaincre les représentants politiques et le grand public que le nucléaire est une technologie indispensable pour « gagner » le combat contre les changements climatiques induits par l’augmentation importante des émissions de gaz à effet de serre (et du CO2 en particulier) dues aux activités humaines. Cette présentation démontera ces arguments et évoquera des pistes concrètes pour ne pas devoir choisir entre la peste et le choléra. « Réduire l’effet de serre et sortir du nucléaire », c’est possible et même urgent. Et nous pouvons, chacune et chacun, être un acteur de cette transition énergétique.

Au programme de la séance : extraits de documentaires et courtes présentations suivi d’un échange avec le public.

Avec Ezio Gandin et Francis Leboutte. Ezio Gandin est physicien de formation et membre des Amis de la Terre-Belgique. Francis Leboutte est membre fondateur de l’ASBL Fin du nucléaire et détient une double formation d’ingénieur civil, en chimie et en informatique.

À Valériane, Namur Expo, Avenue Sergent Vrithoff 2, 5000 Namur

Du jeudi 13 au dimanche 23 juillet 2017, de Bure à Maastricht à vélo

Protestation de 450 km à vélo contre le site d’enfouissement de Bure.

Étapes à Dinant (le 19), Namur (le 20), Tihange (le 21), Liège (le 22) et Maastricht (le 23). Vous pourrez ne prendre part qu'à une des étapes.

Prenez part aux rassemblements qui auront lieu chaque jour à 17 heures devant la maison communale de la ville d'arrivée. En particulier :

Plus d'information : Le halage du débat.

Dimanche 25 juin 2017, de 14 à 16 h

Lire le communiqué de Fin du nucléaire du 25 juin au soir (disponible en français, néerlandais et allemand).

25 juin, chaîne humaine Tihange ― Liège ― Maastricht ― Aachen

Chaîne humaine antiatomique de Tihange à Aachen en passant par Liège et Maastricht pour l'arrêt immédiat des réacteurs fissurés Tihange 2 et Doel 3.
Organisation : 11maart-beweging, Wise et Aktionsbündnis gegen Atomenergie Aachen, avec le soutien actif de Fin du nucléaire.

Inscription 

  Pour vous inscrire à la chaîne, vous avez deux possibilités, au choix :

  1. Pour participer à la chaîne avec Fin du nucléaire, voir cette page (Fin du nucléaire gèrera la section d'1 km située entre l'Aquarium et le pont Maghin, le long de la Meuse - c'est au centre de Liège).
  2. Via le site de la chaîne www.chain-reaction-tihange.eu (pour s'inscrire à une autre section).

Matériel promotionnel

PDF
Affiche : merci de la disposer partout où c'est possible.
Tract argumentaire-affiche recto-verso (A4) : au recto, un argumentaire, et au verso, une affiche pour l'arrêt des centrales atomiques et la chaîne humaine du 25 juin (à mettre à votre fenêtre par exemple).

Mise à disposition des tracts et affiches

  1. Liège :
    librairie Entre-Temps, rue Pierreuse 19 (du lundi au vendredi, de 12h30 à 18h30, et le samedi, de 13h30 à 18h30) et
    – La Forge, Rue Chapelle des Clercs 3
  2. Namur : IEW, Mundo N, rue Nanon 98 (4e étage)
  3. Louvain-la-Neuve : Maison du développement durable, Place agora 2
  4. Bruxelles : Rue Henri Evenpoel 44, 1030 Schaerbeek (mercredi de 13 h à 17 h)

Demande d'aide financière

L'organisation de la chaîne nécessite d'importants moyens financiers ; par exemple, il y a, rien qu'en Belgique, pendant les 3 mois qui précèdent le 25 juin, deux personnes qui travaillent à mi-temps pour veiller à la bonne préparation et à l'organisation de la chaîne.
Tout don même minime sera le bienvenu.
Pour faire un virement bancaire :

Nom du bénéficiaire : Fin du nucléaire
N° de compte : BE55 0689 3115 3244
Communication (important) : Chaîne humaine

Plus d'information et contact

Voir le site de la chaîne www.chain-reaction-tihange.eu
Contact pour la chaîne :
    – 085 68 01 28 (permanences : mardi et vendredi de 13 h à 16 h 30, jeudi de10 h à 16 h 30).
    – info@stop-tihange.org
 

 25 juni 2017, Mensenketting

Mensenketting Tihange-Luik-Maastricht-Aken voor de onmiddellijke stopzetting van de gebarsten reactor Tihange 2 en Doel 3.

Voor meer informatie en deelname (individueel, of beter nog, in groep), www.chain-reaction-tihange.eu. Om aan te sluiten bij de groep van ‘Fin du nucléaire’, zie deze pagina.

De poster (PDF): dank om die zo breed mogelijk te verspreiden.

Georganiseerd door 11maart-beweging, Wise en Aktionsbündnis gegen Atomenergie Aachen.
Met de actieve steun van Fin du nucléaire
 

 25. Juni 2017, Menschenkette

Anti-Atom-Menschenkette von Tihange nach Aachen über Lüttich und Maastricht für den sofortigen Stop der rissigen Reaktoren Tihange 2 und Doel 3.

Für mehr Infos über eine individuelle Teilnahme oder, besser, die Beteiligung einer bestehenden Gruppe, siehe: www.chain-reaction-tihange.eu

Aktionsplakat (PDF): Bitte überall, wo möglich, aufhängen.

Organisiert von 11maart-beweging, Wise und Aktionsbündnis gegen Atomenergie Aachen.
Mit aktiver Unterstützung von Fin du nucléaire (Ende der Atomkraft).

Jeudi 22 juin 2017, 19 h 30, Marchin

Activité reportée à une date indéterminée.

Risques et conséquences d'un accident nucléaire
Avec plusieurs intervenants dont Francis Leboutte pour Fin du nucléaire.
Organisateur : Ecolo-Marchin.
Place de Grand Marchin.

Jeudi 8 juin 2017, 20 h, Verviers

Quelles alternatives au nucléaire ?
Les Équipes Populaires de Verviers et la Maison des Jeunes Les Récollets vous invitent pour une d'information sur les limites du nucléaire et les alternatives possibles.
Avec des membres de Fin du nucléaire, Ezio Gandin, Julien Galland et Serge Fontaine.
Enclos des Récollets 100,  4800 Verviers

Mardi 30 mai 2017, 18 h 30, Bruxelles

Comment sortir du Nucléaire... pour l’éternité ?
DETTE ÉCOLOGIQUE & EXTRACTIVISME

À l’Horloge du Sud, rue de Trône 141.
Information sur le site de Rencontre des Continents.

Samedi 27 mai 2017, 11 - 18 h, Visé

Visez les alternatives (producteurs locaux, artisans et associations environnementales).
Fin du nucléaire y tiendra un stand.
Restauration, bar.
Entrée gratuite. À la salle des Arbalétriers, rue Haute 46.

5 et 6 mai, 20 h 15, Liège

Nos éclats d'étincelles - Compagnie théâtrale Le Grandgousier

À l’heure où la Belgique prolonge de 10 ans certains de ses réacteurs à Doel et à Tihange pour garantir notre approvisionnement en électricité, ce moment de théâtre vous fera découvrir les coulisses de l’énergie NUCLÉAIRE.
Sujet tabou, méconnu et très caché par une puissante industrie. De Tchernobyl à Fukushima, des mines d’uranium à l’enfouissement des déchets radioactifs pour des millénaires… les enjeux du nucléaire sont gigantesques et dépassent notre imaginaire.
Une démarche urgente et passionnante, criante d’actualité. Les éclats d’étincelles dont nous jouissons sont ceux que nous laisserons derrière nous… à nos futures générations.

Séances tout au long du mois de mai (voir les autres dates ci-dessous).
Certaines d'entre elles seront suivies d'un échange avec des « spécialistes de la question atomique », spécialistes du monde associatif (Fin du nucléaire, etc.).
À l'Arsenic2, Espace Bavière. 

Samedi 13 mai 2017, 19 h, Liège

Nucléaire, mon amour... Atomkraft, meine liebe !
Sortir du nucléaire : plan allemand ou « méthode » belge ?

Si le nucléaire fait peur, le parc belge donne carrément des sueurs froides : fissures dans le réacteur de Tihange 2, incidents en cascade, ... Fin 2016, des communes frontalières allemandes (entre autres) saisissent la justice belge pour obtenir l’arrêt de Tihange 2. Dans deux mois, le 25 juin 2017, des dizaines de milliers de personnes formeront une chaine humaine de 90 km, de Tihange à Aix-la Chapelle, pour exiger l’arrêt de Tihange 2 et Doel 3 !

L’Allemagne, elle, s’est engagée à sortir du nucléaire dès 2022. Mais elle parie notamment sur ses ressources en énergie fossile, comme le lignite : une roche dont l’extraction à ciel ouvert anéantit d’immenses superficies agricoles et forestières !
À Hambach, entre Aix-la-Chapelle et Cologne, des activistes dénoncent les ravages de cette industrie et veillent sur les derniers hectares d’une forêt dévastée. De quoi faire regretter le nucléaire ?

Tihange... Hambach... deux aberrations… Historique, décryptage et débat.
Avec l’asbl Fin du nucléaire, des activistes d’Hambach et Marc Wendelski, photographe.

– Une initiative de l'ASBL Barricade.
L'affiche (pdf) et le tract (A5,PDF)
– À Barricade, Rue Pierreuse 21, 4000 Liège. Entrée libre.

Lundi 1er mai 2017, Liège

Présence de FDN place Saint-Paul.

Vendredi 28 avril 2017, 19 h, Liège

Théâtre : La disparition des Lucioles suivi d'un débat sur le nucléaire avec Edouard Delruelle (professeur de philosophie à l'Université de Liège), Francis Leboutte (ingénieur civil, membre fondateur de Fin du nucléaire) et...
Au Théâtre de Liège, Place du XX Août.
Les membres de Fin du nucléaire bénéficie d'une réduction de 4  € sur le prix de l'entrée (8 € au lieu de 12). Pour profiter de cette opportunité, merci de nous envoyer un courriel nous avertissant de votre présence, avant le 14 avril.

Vendredi 21 avril, 19 h 30, Malmédy

Projection du film À Bure pour l'éternité, en présence du réalisateur Sébastien Bonetti (voir le trailer).

Bure (Meuse, France) 2013. 94 habitants, l ’un des territoires les moins peuplés de France, essentiellement agricole. Sur la commune est implanté un laboratoire destiné aux recherches sur le stockage des déchets les plus radioactifs de nos centrales nucléaires en couche géologique profonde.
En 2004, une poignée d’hommes et de femmes en provenance des quatre coins de la France se soulèvent contre ce projet, et y rachètent une ruine. Après avoir créé l’association Bure zone libre (BZL), ils commencent à retaper ce corps de ferme effondré, le nomment Maison de résistance et s’y installent. Ils sont très vite rejoints par de nombreux autres Français et étrangers, de tous âges, de 20 à 70 ans, de toutes origines sociales ou professionnelles. BZL compte aujourd’hui plusieurs centaines de membres, qui viennent régulièrement. La maison est un espace d'information indépendante sur le projet de l'ANDRA et l'industrie nucléaire en général, de rencontres, de promotion des énergies renouvelables et d'alternatives, mais aussi un lieu de révolution personnelle.
Un peu plus d’un siècle et demi après H.D.Thoreau, des dizaines de personnes quittent la ville pour une vie à la campagne, apprendre des savoir-faire, prendre le temps de vivre ou tout simplement réfléchir ensemble à une société plus humaine et écologique.

Le film sera suivi de témoignages, d'un débat et d'un concert de David Vincent et ses mutants.
À la Maison des jeunes de Malmedy, Sous Bernister 21.
PAF libre.

Lundi 17 avril, 14 h 30 - 18 h, Saint-Vith

Festival de la Paix (Friedensfestival).
Fin du nucléaire sera présent.
Triangel, Vennbahnstr. 2 à 4780 St.Vith.

Lundi 20 mars, 20 h, Bruxelles

Projection de la La terre abandonnée, un film de Gilles Laurent (2016, 73 minutes).

Dans la zone évacuée autour de la centrale nucléaire de Fukushima, 5 ans après la catastrophe, le village de Tomioka est toujours vide de ses quinze mille habitants. Quelques rares individus vivent encore sur cette terre brûlante de radiations.
Les Hangaï ont décidé de continuer à cultiver leur terre. Les Sato réinvestissent peu à peu leur maison avec le projet de s'y réinstaller prochainement, persuadés qu'un repeuplement est possible. Matsumura san, avec son vieux père, s'occupe des animaux abandonnés aux lendemains de l'accident nucléaire. Il est le premier à avoir refusé l'ordre d’évacuer. A sa manière, en faisant de sa vie un symbole, il témoigne et milite pour un monde dénucléarisé.
Alors que les travaux de « décontamination », orchestrés par le gouvernement nippon, semblent bien dérisoires et vains face à l'étendue du séisme tant humain qu'écologique, l'existence apparemment déraisonnable mais paisible de ces irréductibles nous rappelle qu'un bout de terre est, en dernier recours, notre lien le plus sûr au monde.

Plus d'information sur ce film.

Au cinéma Aventure
Organisé par la Maison des auteurs.
Réservation obligatoire
, avant le 18 mars, en écrivant à l’adresse actionculturelle@sacd-scam.be

Lundi 13 mars, 20 h, Verviers

Le nucléaire, la fin d’une illusion, conférence Etopia.
PAF 7 € (5 € pour les étudiants et demandeurs d’emploi).
Hôtel Verviers, Rue de la Station 4.

Samedi 11 mars 2017, 14 h, Anvers

Manifestation antiatomique, jour anniversaire de l'accident de Fukushima (11 mars 2011).
Départ de la manifestation à 14 h, Leopold de Waelplaats.
Le flyer-affiche et le site de 11maart-beweging, l'organisateur principal.

Samedi 7 janvier 2017, Lyon

Les 3e rencontres nationales du MCCA (Mouvement contre le crime atomique).

Samedi 10 décembre 2016, 15 h, Liège

Le Nucléaire, une pollution durable
Discussion, projection et rencontre
En présence de Dominique Berger (réalisateur) et Paul Lannoye (membre fondateur du parti écolo).

De l'extraction de l'uranium au traitement des déchets, nous remontons la filière nucléaire. Du désert nigérien aux neiges françaises, des côtes irlandaises aux rives de la Meuse, nous découvrons une pollution pernicieuse parce qu'impalpable, inodore et invisible. À l'heure où certains affirment que l'on ne peut se passer du nucléaire, ce film montre la pollution durable entrainée par ce choix.
Pour plus d'information sur la question du risque atomique, voir les articles dans ce répertoire.

Entrée : 5 €
Point Culture Liège, Espace Saint-Michel, 1-5 Rue de l’Official.